skip to Main Content
Trois Fois Par Jour, Nous Votons !

Trois fois par jour, nous votons !

Autour de la table, Danielle Even, Stéphane Le Foll, Périco Légasse, Olivier Morel, Maxime de Rostolan et Bernard Kloareg, 6 personnalités engagées, débat animé par Françoise Livinec.

Les Agriculturels. 22 Aout 2020.

A l’Ecole des Filles, l’été des 13 dimanches consacre une seconde édition au forum Les Agriculturels.

Le débat, animé, tourne autour de : « l‘agriculture hier, aujourd’hui, et demain », Perico Légasse interpelle l’assemblée :

« Trois fois par jour, nous avons l’occasion de voter, le matin, le midi et le soir, à chaque repas, pour mieux manger
Car, à chaque acte de consommation, on a le choix d’acheter des produits de qualité.

Manger c’est voter»

 

Maxime de Rostolan, de Fermes d’avenir défend avec conviction le coût direct et induit de l’alimentation « le problème d’aujourd’hui est que l’on pense que ça coute trop cher d’investir dans l’alimentation pour la santé.»
Il faut comprendre qu’un agriculteur n’a pas qu’une seule fonction, il n’est pas là uniquement pour nourrir la population. Au-delà de ça, il est le garant de la biodiversité, de la vitalité de nos sols et de notre santé aujourd’hui et demain. Il est donc nécessaire de le soutenir et de lui donner les moyens d’être acteur de notre environnement et de notre santé. Et le constat du modèle actuel est alarmant : « Aujourd’hui, il faut 7 calories fossiles pour produire 1 calorie alimentaire en France (15 aux USA) … En 1940 c’était 1,5 calorie fossile par calorie alimentaire… D’un point de vue économique, sans la PAC, 65% des fermes ne seraient pas rentables »

Face aux défis environnementaux, climatiques et sociaux, il faut produire plus avec moins. Il est essentiel de développer des alternatives à la chimie de synthèse, l’innovation et le biomimétisme en sont une partie de la solution. Bernard Kloareg, ex-directeur de la station biologique de Roscoff et co-président de l’association Merci les Algues !,démontre l’intérêt des algues en agriculture, ces ressources renouvelables, locales aux multiples vertus. « Elles jouent un rôle clé dans la « bio-stimulation des plantes, des animaux et de l’Homme. C’est une voie alternative pour diminuer l’utilisation des produits de synthèse dans l’agriculture et pour manger des produits de qualité». Une alternative qui a encore de nombreuses perspectives de développement et qui est soutenue par Merci les Algues !

Danielle Even, croit aux hommes et aux femmes et plus particulièrement aux agriculteurs et agricultrices bretons pour garantir et s’investir dans une alimentation responsable. Ils ont à cœur de ne plus être dépendant des produits chimiques et d’aller dans des systèmes autonomes, impactant vertueusement l’environnement. Une mission qui doit se faire dans la confiance et la communication avec le consommateur. Une mission portée par Agriculteurs de Bretagne.

« Il est vital de rétablir la confiance avec le consommateur » insiste Danielle Even d’Agriculteurs de Bretagne

Olivier Morel, au nom de Eureden, une des plus importantes coopératives de France, croit aux pouvoirs des agriculteurs Français pour produire des légumes de qualité, pour le mieux manger. « La France est aujourd’hui un des pays qui est le plus avancé en termes d’agroécologie. La chance des agriculteurs français est qu’ils disposent de multitudes de moyens pour encore mieux faire. Du côté du consommateur, il est essentiel que chacun joue le jeu, et se responsabilise en vérifiant la composition de ce qu’il achète, ainsi que l’origine et le mode d’obtention des produits ».

A sa suite, Stéphane le Foll, ex-ministre de l’Agriculture, prône aussi l’agroécologie : utiliser ce qui s’offre à nous et aux agriculteurs « ce qui est gratuit » pour mieux produire à l’image des coccinelles comme dans le biocontrôle, les vers de terre à la place des labours… sans pour autant baisser les rendements ! « A l’exemple des algues, utilisées intelligemment, qui  ont un gros potentiel pour la santé, le côté biostimulant, plus on stimule naturellement, moins on a besoin de défenses chimiques ». Enfin, il est essentiel pour l’agriculture d’optimiser la ressource et la gestion énergétique et notamment en termes d’énergie solaire.

Enfin, Perico Légasse, présentateur de l’émission Manger c’est voter s’interroge… « Pourquoi avec toutes les solutions alternatives qui existent à travers la France, on n’arrive pas à produire plus respectueusement de l’environnement ? » Au-delà de la volonté institutionnelle, le plus grand des pouvoirs, il est bien dans les mains des consommateurs et des citoyens, qui tous les jours réalisent des actes d’achat. A eux seuls, appartient la volonté et les moyens de faire les bons choix pour une alimentation saine et responsable de notre futur ».

L‘association Merci les Algues! mène son combat dans le but d’offrir au consommateur des aliments sains et issus d’une production responsable. Conçus avec transparence et utilisant des ressources d’origine naturelle… afin de regagner la confiance du consommateur !

 

On en parle dans la presse !

Dans le télégramme : « Un millier de visiteurs ce week-end à l’école des filles »

Dans le télégramme : « Merci les Algues, partenaire des Agriculturels »

Back To Top